Un projet de voiture autonome pour Apple ?

le 06/12/2018

En voilà une association de raison déroutante, celle des constructeurs Volkswagen et Apple. Selon des informations diffusées par le New York Times, les 2 géants vont en effet s’associer pour concevoir une voiture autonome. Si la firme de Wolfsburg possède le savoir-faire industriel, le groupe Apple propose quant à lui la technologie numérique.

Il est important de préciser que pour la fabrication d’une voiture inédite 100% autonome et électrique, Apple a essayé de signer des accords avec des marques prestigieuses telles que Mercedes-Benz et BMW. Mais à cause du contrôle important qu’il voulait imposer surs des points aussi sensibles que la conception globale et les données, lesdites marques ont préféré mettre un terme aux discussions.

Titan, tel était à l’origine le nom du projet de véhicule intelligent d’ Apple. Il avait malheureusement du « plomb dans l’aile », raison pour laquelle la firme de Cupertino a revu ses ambitions à la baisse et a conclu un partenariat avec Volkswagen. La première voiture autonome d’Apple sera ainsi basée sur le Transporter T6 et permettra de transporter ses employés.

Le constructeur américain affiche-t-il un manque d’ambition ?

Alors que les ingénieurs d’Apple affirmaient que leurs outils pour les véhicules autonomes étaient meilleurs que ceux utilisés par Uber, il semblerait finalement qu’ils aient revu leurs ambitions et exigences à la baisse. La firme n’a en effet pas l’ombre d’une roue sur une route quelconque, tandis que plusieurs autres entreprises possèdent des voitures réalisant des tests dans des conditions réelles.

Plusieurs entreprises sont en avance dans ce domaine

Nombreux sont les fabricants de véhicules autonomes qui utilisent la technologie de radar LiDar pour la modélisation des obstacles en 3D (celle-ci se sert de faisceaux de lumière pour calculer la distance entre les objets). Toutefois, certaines entreprises (Uber par exemple) estiment que le niveau de fiabilité de cette technologie est faible et préfèrent utiliser des caméras en 2D pour la modélisation des obstacles.

Fidèle à son habitude, Apple aura recours à un outil différent de ceux utilisés par tous les autres fabricants : VoxelNet. Grâce à un algorithme spécifique et au deep learning, celui-ci pourra facilement détecter les automobiles, cyclistes, piétons, … (les caméras en 2D ne seront donc plus nécessaires).

Même si les tests effectués par Apple ne sont pour le moment qu’au stade expérimental, cela n’a pas empêché ses ingénieurs d’affirmer que la détection en VoxelNet est à la pointe de la technologie et qu’elle dépasse très largement celle en 3D LiDar.

La voiture connectée d’Apple devra faire face à la concurrence de Dyson et de Tesla

Bien que la firme de Cupertino n’ait jamais officiellement communiqué des informations sur ses projets de voiture autonome, les spéculations et hypothèses sont nombreuses (celles-ci ont d’ailleurs été renforcées après le recrutement d’un ancien employé de Tesla).

Selon le cabinet TF International Securities, le véhicule intelligent d’Apple sera une véritable révolution dans le domaine de l’automobile et sera probablement commercialisé entre 2023 et 2025. S’il est certain qu’il sera connecté, autonome et électrique, il est difficile pour le moment de définir de manière précise ses autres caractéristiques.